Lombaire metastases_5

Lombaire metastases_5

Percutanée Biopsie du rachis dorsal et lombaire: Approche transpédiculaire sous guidage fluoroscopique

biopsie transpédiculaire percutanée au (T11) niveau thoracique.

UNE, CT scan montre une lésion sclérotique et lytique hétérogène à T11.

B et C, postéro (B ) Et latéral (C ) vues montrent la voie transpédiculaire de l’aiguille de trépan.

matériel de biopsie a été obtenue dans tous les cas. Aucune conclusion de biopsie était faux négatif. La biopsie percutanée transpédiculaire a conduit à un diagnostic précis dans 16 cas (89%). Dans les deux autres cas, des résultats concluants ont pas été obtenus. Dans l’un d’entre eux, le matériau de biopsie a permis une évaluation histologique qui a conduit à un diagnostic satisfaisant de la spondylarthrite inflammatoire ou infectieuse chronique subaiguë, mais les études bactériologiques ont été négatifs. Dans ce cas, les cultures positives pour la tuberculose ont été obtenus par biopsie ouverte. Dans le dernier cas, le matériau obtenu par biopsie percutanée conduit à un diagnostic de lymphome; Cependant, il ne suffit pas d’établir son type précisément, et la biopsie ouverte a donc été nécessaire, ce qui a conduit à un diagnostic précis et un traitement approprié.

Les diagnostics finaux étaient effondrement ostéoporotique (huit cas, 44%); métastases (cinq cas, 28%); spondylarthrite infectieuses (quatre cas, 22%); et le lymphome (un cas, 6%). Sur les huit patients qui ont eu l’effondrement ostéoporotique, quatre avaient un néoplasme primaire connu. Les quatre autres avaient pas de néoplasme, mais les lésions ont été considérées comme suspectes sur les images IRM. Dans ces huit cas, un suivi clinique a confirmé que les lésions étaient bénignes.

Aucune complication n’a été rencontré dans cette petite série. les examens neurologiques sont restées inchangées après la procédure de biopsie qui a été bien toléré par tous les patients. Aucun retour ou radiculaire la douleur a été observée, soit immédiatement après la biopsie ou pendant les jours qui ont suivi, et aucune complication pulmonaire ont été observées. La durée d’hospitalisation postopératoire a duré au moins 24 heures.

Discussion

L’efficacité de la biopsie percutanée dans le traitement des lésions de la colonne vertébrale a été évaluée largement (1-7). L’approche postérolatérale est largement utilisé pour le rachis dorsal et lombaire (1-6). Au niveau thoracique, cette approche peut conduire à des complications pulmonaires, en particulier pneumothorax ou, parfois, une pneumonie. Pour éviter de telles complications, nous avons décidé de réaliser des biopsies via l’approche transpédiculaire sous guidage fluoroscopique. Renfrew et al (7) a signalé six cas de biopsie transpédiculaire percutanée pour les lésions de la colonne vertébrale thoracique ou lombaire sous contrôle TDM. En 1994, Langer-Cherbit et al (3). qui fait état d’une grande série de 76 biopsies vertébrales percutanées, utilisé cette approche pour huit biopsies thoraciques ou lombaires, mais n’a pas évalué ses résultats avec précision.

Le risque lié à la biopsie vertébrale percutanée a été diversement estimé à 0% (4). 2,2% (5). 7,6% (1). et 26% (2). Les complications les plus fréquemment rapportés étaient pulmonaire, neurologique, et les troubles infectieux. Dans notre série, l’approche transpédiculaire éviter des complications pulmonaires sans augmenter le taux de complications neurologiques. Pendant le suivi de ces 18 patients, aucune donnée clinique ou des examens radiologiques, lorsqu’ils sont disponibles, a indiqué la présence de fractures pédiculaires. On attribue ceci au fait que le diamètre de la gaine externe, nous avons utilisé était beaucoup plus petit que le diamètre du pédicule. En outre, l’utilisation d’un système coaxial nous a permis d’effectuer deux ou trois biopsies avec une seule voie transpédiculaire. Cette approche est actuellement utilisée pour la vertébroplastie, sans complications ultérieures rapportées (8). Il est donc sûre, à condition que la technique est réalisée avec une exactitude rigoureuse.

La précision de la biopsie vertébrale en utilisant l’approche postérolatérale a été estimée à 50% à 91% (1-6). Avec notre technique, les biopsies étaient exactes dans 16 (89%) des 18 cas. La précision des biopsies percutanées à l’aide de l’approche transpédiculaire compare donc favorablement à celui des biopsies obtenues par l’approche postérolatérale. Les biopsies ont été effectuées sous contrôle fluoroscopique parce que nous ne disposons pas actuellement accès à la tomodensitométrie rapide. Avec le développement de l’IRM, les lésions des vertèbres sont identifiées précédemment et en plus grand nombre. La spécificité des images IRM est souvent, cependant, insuffisant pour définir une stratégie adéquate du traitement. Par conséquent, les biopsies vertébrales sont de plus en plus nécessaires, et cette technique devraient être disponibles dans les centres ayant un accès limité à la tomodensitométrie rapide. En outre, la fluoroscopie permet un contrôle en temps réel de la position des aiguilles dans les deux directions antéropostérieure et céphalocaudal. Avec l’approche transpédiculaire il est important d’être sûr que la gaine et canules sont dans une position centrale dans le pédicule, et non près de l’os cortical. Biplan radioscopie est utile pour l’approche transpédiculaire, car elle permet un contrôle permanent et simultané de la position de l’aiguille, comme on le voit à la fois frontal et des vues latérales.

Indications d’utilisation, soit l’approche postérolatérale ou transpédiculaire dépendent de la localisation de la lésion. Si la lésion est située principalement dans l’espace disque, comme dans les cas de maladies infectieuses, l’approche postérolatérale doit être utilisé. Cette approche est également obligatoire lorsqu’une lésion est située dans la partie inférieure du corps vertébral; Cependant, si la lésion est située dans la moitié postérieure du corps vertébral ou si le pédicule est impliqué, l’approche transpédiculaire est une méthode efficace de biopsie. En cas de lésions de l’ensemble du corps vertébral, nous préférons généralement l’approche transpédiculaire.

Notes

↵ 1 Adresse réimpression demande à Laurent Pierot, MD.

RELATED POSTS

  • Images de la colonne lombaire, des images de la spine._1 lombaire

    IRM: où les résultats anormaux sont normaux Imagerie par résonance magnétique (IRM) est un outil qui est utilisé pour visualiser le fonctionnement interne du corps humain. La disponibilité…

  • Colonne lombaire Sténose A Common …

    Colonne lombaire Sténose: une cause commune de dos et la douleur des jambes Sections article Sténose lombaire affecte le plus souvent la population d’âge moyen et les personnes âgées. Piégeage…

  • Comment rachis lombaire dégénératif …

    Comment rachis lombaire changements dégénératifs affectent la DMO et l’ostéoporose Diagnostic Pour étudier ce plus profondément, des chercheurs suédois ont examiné l’impact des changements…

  • Rachis lombaire IRM pour Low Back …

    Rachis lombaire IRM pour Low Back Pain: Indications et rendement Bahman Roudsari 1 2 et Jeffrey G. Jarvik 1 2 3 4 Affiliations: 1 Département de radiologie, Faculté de médecine, Université de…

  • Lumbar spondylolyse, spondylolysis._2 lombaire

    Écrit par eOrthopod Catégorie: Spine Lumbar Publié 20 Juillet 2006 introduction spondylolyse qui se passe quand une fissure se forme dans l’anneau osseux sur le dos de la colonne vertébrale. Le…

  • Compression lombaire fracture …

    Contenu Définition / Description La colonne vertébrale lombaire assure la stabilité et de soutien pour l’ensemble du haut du corps. Par cette forme lombaire normale est nécessaire. Une blessure…

Laisser un commentaire